Vidéo Raimiti

&nbrsp;

jeudi 19 mai 2016, 16h43.
Pas grand-chose de neuf à raconter depuis avant-hier.
J’ai pu hier, passer et recevoir mes mails, sans aucun souci de chez Sané. Il me tarde que les ondes « magiques », arrivent jusque chez nous, ça change vraiment la vie.
La météo reste assez instable mais, comme l’oiseau reste muet, il ne tombe point d’eau.
C’est le gros « Bazard » avec la grève Air Tahiti qui s’enlise. Mes prochains visiteurs n’arrivant que samedi, il y a encore de l’espoir. Heureusement, les grèves et manifs d’ici n’ont pas le même parfum que celles des civilisés de France. Il n’est pas encore question de bruler la voiture du voisin, casser la vitrine du commerçant ou taper sur le gars qui passe. Vu de notre tas de corail, les nouvelles de France et d’ailleurs nous semblent de plus en plus désespérantes.
Le récif coté Tua est à sec depuis 2 jours. Pas la moindre houle pour alimenter le platier.
Coté lagon, un semblant de maraamu agite légèrement le plan d’eau. La fraicheur s’installe et franchement, ça fait du bien.
vendredi 20 mai 2016, 17h23.
Très bon et bel anniversaire à toi qui lis ces lignes et qui te reconnais. Même de loin, je suis bien en pensées avec toi.
Bonne journée de grand ménage et de jardinage. En principe, si Air Tahiti est en forme, c’est une douzaine de personnes, qui va débarquer demain. Vu l’empressement de la direction de ne rien faire, et la détermination des grévistes faisant sieste sur sieste, dans l’aéroport de Tahiti, ça me semble assez mal barré pour le vol de demain (et ma salade). Mais, au cas où le miracle ait lieu, j’ai tout de même préparé les 5 faré censés être occupés.
Grand ménage dans la cocoteraie avec de nombreux feux purificateurs. Les champs Élysées sont impeccables. Ratissés du salon coté lagon, jusqu’au bout de l’avenue, chez moi. On s’y croirait presque, avec un peu d’imagination et quelques centaines de boutiques en moins.
Le kau est au séchage. Je laisse la résine finir de bien durcir, avant un léger dernier ponçage, précédant l’étape du Gelcoat. Pour le moment, Junior et moi sommes très fiers de notre œuvre ! Il ne se passe pas un jour, sans que nous nous auto félicitions de notre travail.
Toujours ce léger et frais Maraamu, accompagné d’un temps sec, mais vers 15h, notre ténor ailé, a repris son air préféré, du haut d’un aito, pour nous annoncer une prochaine averse. A suivre !!
Faisant confiance à ses bulletins météo, j’ai dispensé l’équipe de l’arrosage quotidien des orchidées. Harrys et Marama étaient prêt à entrer en action avec leur arrosoir, lorsque j’ai dit stop. Pas la peine d’arroser, l’oiseau a chanté.
Ils se sont regardés « bizarre », avant de ranger les arrosoirs, genre, ça ne s’améliore pas pour le vieux !
Soit il va bien pleuvoir, et je vais devenir l’être supérieur qui comprend le langage des oiseaux. Soit l’oiseau c’est planté, et là, c’est moi qui vais passer pour un con qui se la joue à faire croire, n’importe quoi. Réponse définitive d’ici demain !
samedi 21 mai 2016, 11h04.
C’est tout bon, il a suffisamment flotté la nuit passée pour m’élever au titre de Manu Tané et, insuffler une petite dose de respect à mes jeunes qui pensent trop souvent, tout savoir.
Les orchidées et le reste du motu ont été bien arrosé et ce matin, retour du grand bleu avec à nouveau, ce Maraamu assez faible mais, si rafraichissant.
Ça s’aggrave chez Air Tahiti et, le « bordel » se généralise un peu partout dans les iles. Commerces vides de marchandises, gens bloqués sur les iles, évacuations sanitaires qui ne peuvent se faire, réserves de médicaments s’épuisant dans les dispensaires, les touristes mécontents, les locaux assez fâchés, le fret bloqué……..finalement, pas besoin de cyclone pour faire chuter le pan essentiel de l’économie locale, et donner une image désolante des iles !
Sur les 12 arrivées du jour, il est possible que 6 arrivent mais bon, rien n’est joué tant que l’avion ne se sera pas posé. Comme les horaires les plus changeants et farfelus circulent, j’ai préféré envoyer Heiarii et les partants au village, bien plus tôt que prévu.
Quant à la salade, je n’y pense même pas en rêve !
Bien, je n’ai plus qu’à aller défaire une bonne partie des faré préparés hier, pour rien.
Suite et fin de cette gazette en fin de journée, lorsque Heiarii sera revenu.
16h25, il est de retour avec 6 visiteurs et…………la salade !
Pour ce qui est des visiteurs, ça va, ils ont l’air assez frais. Par contre, en ce qui concerne la salade et les légumes, un minutieux triage s’impose, il y a quelques dégâts collatéraux. Mais bon, moi qui n’y croyais plus, je suis assez surpris de ce qui est récupérable.
dimanche 22 mai 2016, 10h04.
Nouvelle belle journée ensoleillée qui s’annonce, avec ce bon petit vent frais qui ventile le motu.
Le kau de T.Dive étant tombé en panne, c’est le Camzaz qui a dû envoyer les plongeurs à Tetamanu.
Tauna ayant ses chaleurs depuis 2 ou 3 jours, Heiarii avait pour mission, en plus du transfert des plongeurs de T.Dive, de revenir avec Chiffon. Chiffon étant le bichon d’un des employés de Sané. Mission accomplie, voilà Chiffon qui s’est mis à l’œuvre sans tarder, sous l’œil fort réprobateur de Rutu. Les amoureux sont enfermés dans mon bureau. Je pense les y laisser jusqu’à demain, avant de renvoyer Chiffon chez lui, au Sud, et profiter du voyage pour une mise à jour de mes mails.
Rien de nouveau chez A. Tahiti ou le blocage s’enlise, au fil du temps qui passe. Heureusement pour nous, il n’y a pas trop de transferts au programme de la semaine prochaine. De plus, le Cobia va reprendre ses rotations, ce qui va soulager bien des commerçants, dont les étalages des magasins sont vides.
C’est un peu comme en France, dans certaines régions, ou faire le plein de la voiture est mission impossible !
Le temps d’écrire ces lignes et, ça y est : Tauna et Chiffon sont bien collés. Notre Miss n’est plus une demoiselle, la voilà Madame et probablement Maman, d’ici quelques semaines.
Je pensais pouvoir commencer les peintures sur la coque du kau mais, petit souci découvert ce matin. En fin des travaux, nous avons ajoutés des lattes qui auront pour effet de bien équilibrer le navire. J’ai du mal mélanger résine et durcisseur : le travail est tout simplement à refaire !
lundi 23 mai 2016, 7h43.
Après le petit déj des visiteurs, direction Tetamanu. Une nouvelle belle journée ensoleillée s’annonce.
Chiffon va rentrer chez lui, et Tauna va pouvoir se remettre de sa « chaude » nuit.
Suite au prochain épisode.

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI. Todos los derechos reservados.
Joomla! es software libre, liberado bajo la GNU General Public License.