Vidéo Raimiti

&nbrsp;

Mercredi 11 janvier 2017, 11h38.
Ce matin, nous avons tout juste eu le temps de finir la dernière couche d’antifouling sous le kau, lorsque le vent est « tout soudain » arrivé.
De pas un souffle d’air depuis 11 jours, nous sommes passés en quelques secondes à un bon 50 k/h venant du Nord. Le lagon aussi calme qu’un miroir s’est aussitôt levé, écumant et blanchissant.
L’horizon a lui aussi rapidement changé de couleur. Le bleu est devenu noir et depuis, la pluie tombe, le tonnerre gronde, les degrés s’affichent à la baisse, apportant un mieux-être immédiat……. pourvu que cela dure un peu.
Marama est revenu de la Lune en catastrophe avec 2 visiteurs. Il a eu la bonne idée d’écourter la sortie matinale, avant l’arrivée du mauvais.
Depuis, nous voilà presque tous au chômage technique, en attendant une amélioration.
Vendredi 13 janvier,
Les derniers visiteurs sont partis, pour être aussitôt remplacés par l’équipe Vongue, en charge du montage des 2 moteurs Api sur notre kau, tout aussi Api et brillant que les moteurs.
Vraiment super de ne pas avoir de visiteurs en ce moment, nous allons tous pouvoir œuvrer au montage de ces moteurs.
La météo reste assez déséquilibrée, toujours ce vent du Nord mais bon, rien de bien méchant. Par contre, il fait toujours aussi chaud et même plus.
Samedi 14 janvier,
Dès 6 heures du matin, le chantier naval Raimiti était en effervescence. A midi, les 2 moteurs étaient sortis de leur carton, déplacés d’un ponton à l’autre (avec le Camzaz), et mis en place grâce à un palan.
Il y a eu de quoi faire pour chacun d’entre nous, et juste avant le coucher du soleil, le Raimaru était mis à l’eau pour son baptême. Même si nous ne sommes pas vraiment tradition, la bouteille de champagne était sortie du frigo. Toute l’équipe était à bord : Junior, Elvina, Didier le mécano, Emile le patron, l’épouse d’Emile, Harrys, Marama et bien sûr, moi accompagné des 3 chiens.
Nous avons pu faire un tour jusqu’à Kokakoka, tester le nouvel engin, le pousser, le faire déjauger, le faire virer sec et, vider la bouteille de champagne. Que dire de notre nouvel engin, si ce n’est que les râleurs chroniques de T.Advisor vont avoir plus de mal à critiquer la qualité des transferts. Sérieusement, nous avons maintenant l’outil parfait pour effectuer nos allers-retours au village et ce, par pratiquement n’importe qu’elle météo.
Alors que nous partions tester le Raimaru, Frégata est arrivée de nulle part pour se poser sur le portique du kau, alors qu’elle était partie sans revenir, depuis presque 9 mois. Même sans y croire, voilà un signe de bon augure, comme aurait dit, Caesar en son temps !
Hier soir, repas-diner sous l’arbre de la sagesse pour nous tous. Nous avons même eu la surprise d’une galette des rois en dessert (ramenée discrètement de Tahiti, par la femme d’Emile). Bien évidemment, ça n’a pas loupé, j’ai eu droit à la fève, accompagnée de commentaires plus ou moins « vaseux » et « moqueurs », comme savent si bien le faire les Tahitiens. Un bien bon diner et un moment bien agréable pour clôturer une bonne journée. Il n’en fallait pas plus pour entamer une excellente nuit de sommeil réparateur !
Dimanche 15 janvier, 11h43.
Ce matin le chantier naval n’a ouvert qu’à 8 heures. Les gars finissent les installations. Pose et branchements de la pompe de cale, des feux de navigation, du coupe circuit, du GPS, des alarmes et j’en passe.
D’ici la pause-lunch de midi, tout devrait être terminé et si c’est le cas, nous allons aller jusqu’à Tetamanu cet après-midi. Tout d’abord pour tester que tout est OK. Mais aussi, pour contrôler la consommation d’essence, montrer à Sané ce que nous avons fait avec son kau et aussi, aller souhaiter une bonne année a Zaza que je n’ai vu depuis des lustres.
Marama vient de revenir de la pêche. Je l’avais envoyé ce matin faire le plein des petits poissons qu’adore Frégata. Comme elle est revenue bien amaigrie de son long périple, il va falloir assurer pour ses prochains repas, qu’elle réclame avec force !
Après des semaines de vent du Nord, le vent s’est enfin décidé à passer au Sud-Est : quel soulagement !
12h28 : Frégata est maintenant gavée de petits poissons. Elle n’en peut plus de prendre des poses étranges, façon Bouddha, les ailes ouvertes ou la tête pendante. Des photos suivront d’ici peu.
Les gars ont demandés une heure de plus pour en finir avec leurs dernières installations. Nous luncherons plus tard c’est sûr, mais cet après-midi, nous allons aller « frimer » avec notre vedette, du côté de Tetamanu.
Comme déjà dit à Emile et Junior, avec ce nouveau kau et ses 2 moteurs, je me sens tout à fait capable d’aller jusqu’à Tahiti, s’il le faut ! J’ai bien failli réussir à le faire avec un trimaran et la maison des 3 petits cochons posée dessus !
18h30, retour à la maison après un aller-retour a Tetamanu. Le kau fonctionne à la perfection.
Sané a été assez étonné et fier de voir ce que nous avons fait de cette ex épave.
J’ai trouvé que Zaza avait une bien petite mine, ça n’est pas la grande forme, elle souffre pas mal avec ces grosses chaleurs.
Demain, départ de l’équipe Vongue pour Tahiti, et d’Elvina qui rentre sur Moorea. Pour ce premier transfert au village, c’est Junior qui fera le capitaine, secondé de Marama.
Pour ce soir, une orgie de langoustes est au programme.

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public