Vidéo Raimiti

&nbrsp;

dimanche 19 mars 2017, 9h.
Premier jour de vrai repos depuis ma dernière gazette du 3 mars. Je peux vous affirmer que toute l’équipe apprécie vraiment ce changement de rythme pour les 24 heures à venir.
En gros, Raimiti a maintenant retrouvé son look d’avant tempête, même si : la plage reste à refaire, ainsi que la toiture de la pirogue foudroyée.
Hier soir, pour la première fois depuis la tempête, le kau Raimaru a pu dormir au sec, sur son portique tout juste terminé.
Pour les autres travaux qui restent à faire, je suis un peu coincé, en attendant le prochain Cobia qui devra m’emmener de la ville, bois, clous, vis, peintures, sangles et ferrailles diverses.
En plus de nos traças, s’ajoute le cas de notre voisin de Motu Aito qui se retrouve totalement isolé, coincé par l’entrée de son chenal fermée par des dizaines de tonnes de corail, entassées par la fameuse tempête.
Pour déblayer tout cela, un tractopelle est indispensable. Trouver l’engin et le déplacer à Tetamanu n’est vraiment pas simple. En attendant, il est bloqué chez lui et ne peut assurer aucun de ses transferts clients. Solidarité des iliens oblige, Raimiti s’en occupe, mais cela rallonge considérablement notre route et demande du temps. En espérant qu’il aura trouvé une solution d’ici la fin du mois, nous assumerons d’ici là !
La météo est toujours au bien trop chaud. Les soirées souvent orageuses, lumineuses d’éclairs et sonores de coups de tonnerre.
Il y a 2 jours, un photographe professionnel est passé par chez nous. Il fait le tour de toutes les pensions de Polynésie, en vue d’un nouveau guide. Photos des farés, mais aussi, des extérieurs, des communs et une photo portrait de l’équipe sensée représenter l’âme de notre pension. Pour cette dernière photo, ne voulant pas vraiment faire comme cela se fait presque toujours, c’est-à-dire toute l’équipe bien alignée, couronnée et souriante. J’ai proposé au photographe, quelque chose d’un peu plus délirant, pas sérieux et, qui nous ressemble plus. A vous de juger avec la photo qui suivra !
Même si c’est loin d’être la grande forme, je commence à me remettre des effets de l’après tempête qui m’ont laissé vidé de toute énergie. J’ai vraiment vécu comme un zombie en perdition. Mais bon, ça commence à aller mieux, il était temps !
Voilà pour les dernières nouvelles de chez nous. La famille animale se porte bien, et même Frégata traverse les épisodes plus ou moins houleux de notre quotidien, avec une philosophie qui m’impressionne et que je n’ai pas encore acquise.

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public