Vidéo Raimiti

&nbrsp;

Jeudi 6 avril 17, 8h57.
Impossible d’être aussi régulier que désiré avec la Gazette. Par moment le ridicule de la situation est carrément risible.
Être venu aussi loin de tout, pour courir après le temps comme je le fais à quelque chose de stupide, mais pourtant tellement vrai.
Il faut reconnaitre que nos problèmes de communications avec un téléphone perpétuellement en panne et un internet qui ne va guère mieux…………ça complique grave le travail !
Et cela dure depuis la tempête de février. En ce moment, il y a 3 « spécialistes » de l’OPT venus de la ville, pour remettre l’émetteur de Tetamanu en état. Manque de pot pour nous, ils ne sont pas venus avec les bonnes pièces à changer. Résultat : toujours pas de téléphone et nous continuons à payer des abonnements pour rien !
Chez Manihi, le blocage de son entrée de chenal reste d’actu. Les services concernés de la ville pour lui envoyer un tractopelle et déboucher son passage disent ne pouvoir rien faire, car il doit au préalable, obtenir une autorisation de déblaiement, qui fera suite à une étude d’impact. Manihi a beau leur expliquer que la tempête ne lui a laissé aucune autorisation écrite de remblayage sauvage de son entrée, les bureaucrates de Tahiti veulent appliquer les textes. En attendant, l’impact réel est que Manihi ne peut ni entrer, ni sortir de chez lui en bateau.
Comme dit Camille, le vieux sage de Tetamanu : à Tahiti, on devient aussi « con » qu’en France.
En attendant, nous continuons à assurer les transferts de ses clients, ce qui bien évidemment, nous complique notre propre organisation. Bref, en ce moment, il n’y a pas grand-chose de simple dans le Sud de l’atoll.
Hier, en panne totale avec mon internet depuis 48h, j’ai dû aller au village avec mon ordi sous le bras, voir le seul gars qui a des compétences en la matière. Finalement, il a trouvé ce qui bloquait le programme. Après avoir viré mon anti-virus, j’ai enfin pu ouvrir le programme souhaité. Vu que cette personne habite en bord de mer et que son ponton a été emporté par la dernière tempête, c’est à la nage que j’ai dû finir le voyage, avec l’ordi posé sur le crane, façon les mama africaines qui portent leur bassine. Dommage, il n’y avait personne pour filmer, juste des gens hilares sur la plage, attendant le moment où l’ordi allait faire plouf. Ils ont été déçus, c’est sûr !
Du coup, j’ai de nouveau internet et, j’arrive sans mal à ouvrir le programme concerné. Ouf !
Pour ce jour, Marama fait le guide à Tetamanu avec les visiteurs du moment.
Harrys démonte 1 moteur qui cafouille un peu.
Heiarii est allé récupérer les fruits et légumes sur le Cobia.
Chanel fait le grand ménage au salon
Teaki fait aussi le grand ménage mais, celui du poulailler
Stan est dans sa cuisine
Quant à moi, je vais vite passer mes diverses commandes pour le prochain Cobia qui viendra livrer à domicile. Tant que j’ai internet, il faut ne pas perdre de temps et en profiter.

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public