Vidéo Raimiti

&nbrsp;

jeudi 22 juin 2017, 11h23.
Petit vent du Nord hier après-midi. Soirée sans plus le moindre souffle d’air et, méchant vent d’Ouest dans la nuit.
Depuis ce matin, l’arrosage est sévère. Le citronnier est bien abreuvé et la mare aux canards déborde.
Impossible de sortir sur le lagon, tout le monde est consigné à terre. Mes travaux de peinture sur la pirogue sont reportés a ........... je ne sais pas quand.
Salon fermé, restau bâché, déferlantes qui lèchent un peu trop la plage, Stan qui prépare une soupe de légumes, groupe qui ronronne, une partie de l’équipe qui somnole devant l’écran TV, poules aux abris, visiteurs qui n’osent sortir de leurs faré, c’est assez « tristounet ».
15H20,
Enfin sec, je commençais à avoir froid après plus de 2 heures passées dans la flotte.
Vers midi, le vent a vraiment commencé à « forcir » grave. Avec Stan et Marama nous sommes allés sécuriser nos kau. Le Camzaz a du être monté au maximum sur le portique, les déferlantes commençant à lécher dangereusement la coque. Enlever le Raimaru, puis le R3 de leurs mouillages, pour aller les sécuriser dans le hoa voisin. Au retour, contrôler les attaches de la pirogue qui avaient besoin d’être retendues. Maintenant, tout est fait, sécurisé, il n’y a plus qu’à attendre que ça passe, ou que ça casse. Je ne suis pas sûr de pouvoir rentrer chez moi ce soir, il est bien possible que je passe la nuit dans la cuisine, juste au cas où ça se dégrade un peu plus.
Pour le moment, je n’ose même pas aller regarder ma plage qui est sous les eaux. Je crains qu’elle n’ait bien morflée, avec cette belle houle.
Par contre, même si nous sommes un peu malmenés, le spectacle est de toute beauté avec cette météo déchainé. Le ciel totalement bouché allant du gris clair, en passant par le violet pour finir dans un noir d’encre. Des éclairs claquent ici et là, mais pour le moment, c’est sans le son. Le bleu habituellement assez uniforme du lagon est remplacé par un bleu neige le long du papa, pour redevenir bleu foncé 200 à 300 mètres au large. Comme si une frontière invisible, mais nette, précise et tranchante coupait ces 2 bleus. Une palette de contrastes vraiment saisissante qui me laisse rêveur et admiratif, tant cette nature qui pique sa crise est belle.
Petite pause bureau. Je viens d’éteindre le groupe 1 qui tournait depuis l’aube, pour passer sur le groupe 2 qui va tourner jusqu’à 21h. Même sans soleil, les batteries chargées par les groupes pourront tenir toute la nuit. Étant d’un optimisme à toutes épreuves, je continue de faire toutes les lessives en retard, sans savoir ou je vais pouvoir étendre tout ce linge.
17H15, j’ai ma dose de bureau, un punch en bout de ponton face à la grisaille qui barre l’horizon fera l’affaire pour en finir avec cette journée.
Vivement demain et les surprises que cette nouvelle journée réserve.

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public