Vidéo Raimiti

&nbrsp;

lundi 10 juillet 2017, 14h16.
Aux dernières nouvelles du 4 juillet, Raimiti se mettait en vacances pour 48h. Si cela s’est passé conforme au programme pour les autres, en ce qui me concerne, c’est un voyage imprévu en déshérence, souffrances diverses, fièvres intenses, pertes d’équilibre physiques mais aussi intellectuelles, paralysie des deux jambes accompagnée d’un vilain changement de couleur me laissant penser que j’allais devenir un nouveau membre de zombie land.
Finalement, je ne suis pas encore apte à passer chez les zombies et je n’ai pas été jusqu’aux portes du paradis du vieil Adès, toujours prompt à accueillir un nouvel invité.
Je ne suis vraiment de retour sur terre et de ce voyage, que depuis la nuit passée. Alors qu’il a commencé dès le 5 juillet, je peux vous assurer que j’ai trouvé le temps vraiment très long, alors qu’il n’a duré que 5 jours et nuits.
En fait, le 4 juillet lorsque nous avons remonté le Raimaru sur le portique, je me suis, non pas blessé, mais juste effleuré aux 2 chevilles, avec du corail, qui est en période de ponte en cette lune.
Je n’ai même pas prêté attention à ce petit accro de rien du tout. 24 heures plus tard, mes 2 chevilles avaient la taille du haut de mes jambes. La couleur normale de peau était en train de virer à un rouge sombre, pour passer ensuite à un noir violet très moche mais hypnotisant. N’étant pas acteur de film d’horreur, j’ai filé rejoindre ma compagne, la boite à pharmacie, pour y faire l’état des munitions. Heureusement le stock des guerriers Antibio était en nombre, même si certains avaient dépassé l’âge de la retraite.
Là ont commencé 3 bons jours et nuits de souffrances diverses, de perte d’équilibre, de paralysie partielle, de cerveau pas toujours au plus top de sa forme, d’insomnie, de déshydratation et de mes 2 jambes que j’aurai bien coupé, si j’avais trouvé la tronçonneuse que j’ai cherché sans succès, jusque sous le lit.
Un vrai bon petit film d’horreur qui m’a tenu éveillé nuit et jour, en faisant de moi l’acteur principal puisque, Unique.
Une nuit, j’ai bien tenté d’aller jusqu’à la chambre de mon voisin Marama pour avoir de l’aide. J’ai rampé jusque chez lui mais, il n’y avait personne. Il profitait du repos pour regarder la TV avec les autres, coté lagon. En fait, ils regardaient une version naze de la Mutante. Ils auraient mieux fait de venir voir le Mutant de Tua ! En plus c’était du Life.
Je ne vais pas vous faire l’inventaire de ces quelques jours et nuits que je ne souhaite à personne. Ce n’est que la nuit passée que j’ai vraiment dormi et ce matin, quelle joie de voir enfin des chevilles qui ressemblent à des chevilles, et plus à des vieux boudins fripés et invendus, prêts à exploser. La fièvre est partie avec les maux de têtes. Fini cette sensation d’avoir une vieille crotte de chien desséchée dans la gorge, fini aussi la perte d’équilibre et surtout : plus de douleurs. L’armée d’antibio a réussi à vaincre, même si le combat fut long, incertain et rude.
Ne pas aller dans l’eau avant de retrouver une étanchéité totale, continuer les médocs, commencer une cure de vitamines, se reposer dès que c’est faisable, voilà le programme de mes prochains jours. J’ai 15 jours pour me requinquer, il n’y a pas une minute à perdre.
La Gazette devrait être un peu plus régulière les prochains jours.
Demain, je vous parlerai des 800 nouvelles « âmes » qui sont arrivées et qui habitent maintenant à Raimiti.
Non, c’est sur je n’ai plus de fièvre et je ne délire pas : attendez la prochaine Gazette.

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public