Vidéo Raimiti

&nbrsp;

Mardi 1 aout, 9h28.
Nous y voilà, Aout est arrivé, la saison migratoire des « toutous » avec. Notre planning des arrivées et départs est plus que bien chargé, les Gazettes risquent d’être assez espacées ces prochains temps. Mais bon, je vais essayer de rester fidèle au petit rapport du tas de corail.
Tempête de beau temps depuis plusieurs jours avec un assez fort vent d’Est qui ventile bien le motu. Il a aussi le défaut de rendre le lagon assez agité à certains endroits.
Marama est maintenant au point pour faire les transferts en tant que Capitaine. A partir d’aujourd’hui, c’est Harrys qui va subir la même formation. Le plus difficile pour eux, sont les retours de nuits sans lune ou il faut suivre et ne pas sortir de la route déjà tracée dans le GPS. Entre la houle, la prise au vent du kau, le poids transporté : ce n’est pas évident de rester bien droit sur cette route. Mais une fois la technique maitrisée, c’est presque un jeu d’enfant.
Manihi est redevenu autonome pour ses transferts. Il est ravi de cette indépendance « lagonaire » retrouvée et nous, encore plus que lui.
Yoda va bien. Son seul défaut est de tuer les poussins qui passent un peu trop près d’elle. Elle a donc eu droit à sa première fessée. Depuis, elle se méfie de moi mais, ne course plus les pioupious.

16H38, juste de retour du transfert du jour avec 5 nouveaux participants, dont 4 participantes.
De quoi émoustiller mes jeunes lions, pensant à un nouvel arrivage de gazelles venant brouter l’herbe tendre des Tuamotu. Sauf que, une fois de plus, il s’agit plus de vieilles biches largement retraitées et passablement édentées qui n’arrivent même pas à grimper sur le ponton. Parfois cela me fait penser à ces troupeaux de Gnous qui s’étouffent les uns les autres, en asseyant de monter la bute, de l’autre côté de la rivière. Mais chez nous c’est mieux, d’un côté (dans le bateau) c’est Harrys qui pousse et de l’autre (sur le ponton) c’est Marama qui tire. Moyen en quoi, tout le monde arrive plus ou moins a bien à franchir le col d’à peine 60 centimètres. Même moi, j’en arrive à me demander si l’ami Floflo ne recrute pas la clientèle dans les services de gériatrie, voir directement aux soins palliatifs.
En attendant, comme il faut rire avec ce que l’on a sous la main, je ne m’en prive pas. Surtout en voyant la gueule dépitée que font mes jeunes lions.
Suite au prochain arrivage...

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI. All Rights Reserved.
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.