Vidéo Raimiti

&nbrsp;

mercredi 9 août 2017, 8H42.
Nous y voilà en plein.
Des transferts au quotidien, du monde partout, des gens cools et d’autres moins, le Cobia qui est tombé en panne et qui ne peut assurer les rotations hebdomadaires. Air Tahiti qui n’assure pas les expéditions de fret, ce qui a pour conséquence une pénurie grave de fruits et légumes. La cuisine a vraiment du mal à assurer avec des réfrigérateurs vides.
Et cerise sur le gâteau, du mauvais temps limite tempétueux depuis 4 jours.
Transferts lagon sur mode lessiveuse mal calée, salon et restau barricadés, sorties lagon annulées, farés humides, visiteurs qui râlent comme si nous avions et cachions la télécommande qui permet de changer la météo, stock cuisine plus ou moins à zéro = pas facile du tout de faire du normal, quand rien ne l’est.
Et c’est toujours dans ce genre de situation qu’il y a le gros malin, comme ce matin, qui me demande de l’emmener à la passe Nord pour y faire 1 plongée. Ayant pu faire hier 1 plongée à la passe Sud, il en a déjà vu assez. Aussi pour ce jour, sur un lagon déchainé, ce serait assez bien de bloquer 1 bateau, 1 capitaine et de l’emmener au Nord et revenir (120 km de lagon à faire) pour qu’il puisse y faire une plongée.
Même un attardé mental ne poserait pas ce genre de question. Comme il insistait, j’ai passé le relais à Junior qui a rapidement recadré les conditions du décor. J’en ai profité pour retourner à la recherche téléphonique de mes tomates, salades et pamplemousses qui se baladent quelque part entre Rangiroa et Arutua. A moins qu’elles ne murissent à Apataki.
Seul point positif de cette « merde météo », toutes les cuves sont pleines.
Fin de ce nouveau chapitre de notre vie sur le tas de corail ou pour une fois, nous avons tous froid.

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public