Vidéo Raimiti

&nbrsp;

jeudi 17 août 2017, 15h17.
Parti hier à 12h pour un transfert aller-retour de 4 heures au plus, me voilà de retour à Raimiti, 24 heures plus tard.
Un Maraamu (vent du Sud) souffle d’enfer depuis 2 jours. C’est aussi violent que la semaine d’avant, sauf que là ; c’est du Nord qu’il venait.
Lagon terrible, séries de déferlantes successives de plus de 2 mètres, des passages limite praticables a certaines pointes de l’atoll. Bref, une conduite plus qu’attentive, où il faut être toujours en alerte et qui au final, vous « crève » comme pas possible.
Le voyage aller d’hier a été pour le moins rock&rol mais, assez correct car, avec le vent et la houle qui poussaient dans le dos.
J’étais beaucoup plus inquiet pour le retour car là, tout devait se jouer de face. Mes prières adressées à l’ange en charge de l’aéronautique sont restées sans aucun effet. 45 minutes de retard pour l’avion. Il me fallait minimum 1 heure 30 de navigation avec la lumière du jour pour tenter le retour. Lorsque les visiteurs sont arrivés à quai, je n’avais devant moi qu’un maximum de 30 minutes de navigation diurne avant d’entrer dans la nuit. Vu le blanc écumeux du lagon, les vagues s’écrasant sans retenue sur le quai, et l’incertitude de ce qui m’attendait plus loin, j’ai préféré tout annuler.
Une fois de plus, Jacques a récupéré et hébergé pour la nuit, le couple de visiteurs arrivant.
Marama et moi avons joués les SDF sur le quai jusqu’à ce que le sommeil nous gagne, pour ensuite, tenter de dormir quelques heures à bord de notre kau-shaker. Dans la nuit, une amarre (toute neuve) a rompu, cisaillée par le frottement permanent sur une bite d’amarrage. Heureusement que nous étions à bord pour réagir au plus vite. Sans ça, surement que notre kau se serait explosé sur le quai !
A 7h30, nous quittions le quai avec toujours autant de vent mais, avec la lumière du jour. J’ai embarqué 3 personnes de plus pour Sané qui n’a pas voulu envoyer son kau par un temps pareil.
Arrivés à Raimiti à 10 heures, le temps de refaire les pleins, j’ai ensuite poussé jusqu’à Tetamanu livrer les visiteurs de Sané.
Me voilà maintenant au sec et au chaud. Ouf ! Je suis tranquille jusqu’à demain. Peut-être que d’ici là, ce vent de dingue va se calmer un peu. Pour le moment, ça n’en prend vraiment pas le chemin, on dirait même que les rafales se renforcent.
Vu le nombre de partants que j’ai demain et vu le nombre d’arrivants qu’à Sané, nous avons décidés de faire de concert le voyage aller-retour avec nos 2 kau. Nous pourrons ainsi mieux repartir les poids et faire la « promenade » avec une meilleure sécurité. Voilà qui me rassure et me rend un plus optimiste pour ce prochain voyage au village.
A part ça, RAS. Junior, comme toujours assure comme un chef durant mes absences imprévues et prolongées. Le reste de l’équipe fait aussi sa part. Harrys m’avance bien dans la paperasse du quotidien. Quant à Marama, depuis notre retour, il est allé s’écrouler sur son lit ou il doit dormir comme un bienheureux.
A suivre…

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI. All Rights Reserved.
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.