Vidéo Raimiti

&nbrsp;

mardi 12 septembre 2017, 14h58.
Avec le paquet de photos qui vient de partir, pas besoin de se presser pour la prochaine page de gazette.
Et pourtant, me voilà face au clavier.
Après l’épisode des mastodontes (les baleines) qui butinent à Tua, ce matin, arrivée de Naea, venu du village avec son bonitier (bateau), pour voir où en sont les abeilles de Raimiti.
Après avoir enfilé sa tenue de cosmonaute, ouverture de la première ruche. Il n’a pratiquement pas eu à utiliser l’enfumoir sensé calmer les butineuses. Non seulement tout va bien à l’intérieur, mais une seconde reine est maintenant là. Il va donc falloir installer d’urgence une troisième ruche, avant que ce ne soit la guerre totale, là où cohabitent les deux Queens.
Quant à l’autre ruche, elle est pleine d’abeilles avec une seule Reine qui ont fait un beau boulot. Il était temps que Nea passe et installe les rayonnages supérieurs qui vont être ceux qui vont nous permettre de récolter le miel.
En fait, tout se passe sur 2 étages. Au premier qui déborde de miel, on n’y touche jamais. C’est propriété exclusive des abeilles. Par contre le second étage avec ses 7 rayons sera régulièrement vidé pour la récolte (tous les 2 à 3 mois).
Naea estime que vu la vitesse à laquelle nos abeilles bossent et prolifèrent, nous devrions récolter une dizaine de litres par ruche, d’ici 2 mois maximum.
En attendant, comme il a fallu ôter l’excédent d’alvéoles pour pouvoir installer le second étage, nous avons pu récupérer entre 1 et 2 litres de miel, 100% pur jus Raimiti. Il est beau, d’une couleur ambrée ni trop claire, ni trop foncée, et d’un gout à faire tomber le cul par terre.
Bien évidement des photos de cette première récolte vont suivre. Par contre, pour en connaitre le gout, il faudra venir jusqu’à nous. Nous ne sommes pas en capacité d’exporter et, ce n’est pas dans nos intentions.
Par contre, il y en sera servi pour les petits déjeuners et, Junior va vite ressortir nos anciennes recettes de sauces au miel du Linareva. Il y a des poissons du lagon qui vont aller très bien pour ça.
Sinon, voilà deux jours que Marama assume seul les transferts. Que c’est bon de pouvoir rester un peu à la maison, même si, je n’ai pas trop le temps de souffler, vu le boulot en retard que j’ai à rattraper.
Mais bon, étant de mieux en mieux remplacé pour les sorties lagon et une partie du bureau par Harrys, je lui cède la place sans problème.
Teriitahi et Aurélia se débrouillent très bien sans moi au restau, et là aussi c’est volontiers que je les laisse faire.
Quant à la cuisine, avec Junior aux fourneaux, je n’ai même pas à y mettre le nez.
Ne pensez pas pour autant que je ne fiche plus rien. Bien au contraire, ce temps est utilisé pour le moment, à mettre en place le programme après ou post visiteurs.
Entre l’entretien général de fin de saison, vernis et peintures de tous les faré, la construction du nouveau faré, le bateau Camzaz à refaire en partie , toutes les améliorations que j’ai envie d’apporter ici et là, certaines choses à revoir, à ne plus faire ou au contraire à développer : j’ai de quoi m’occuper les méninges pour que Raimiti reflète totalement mon rêve d’allumé, du début de l’aventure.
C’est vrai que c’est long, mais il me semble que cette fois, nous tenons le bon bout avec une équipe bien motivée, qui a envie de ramer vers le même but et d’une façon bien synchronisée.
Une chose est sure, ces jeunes et moins jeunes mais tous et toutes, bien plus jeunes que moi me boostent pour aller toujours plus loin, et si possible, vers le meilleur.
Viendra peut-être ce jour où je n’aurai plus à me montrer, sauf pour le seul plaisir d’aller à la rencontre des gens.
Waouuuu, il y a encore de la route à faire et il ne va pas falloir baisser la cadence pour y arriver ; à suivre…

 

 

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI. All Rights Reserved.
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.