Vidéo Raimiti

&nbrsp;

mardi 17 octobre 2017, 9h.
Il pleut des trombes, le tonnerre gronde grave, la mare aux canards déborde, les visiteurs ont grise mine, le motu et la végétation retrouvent un nouveau souffle, les feuilles de kahaia se redressent, les cuves sont pleines, nous sommes trop content de ce sale temps, même si, nous ne pouvons montrer et partager cette joie, avec les touristes du moment.
La force de cette grosse pluie qui dure depuis la nuit passée a réussi à casser le vent. Du coup, même si c’est très gris partout, que la visibilité est presque nulle, le lagon est redevenu praticable. Pourvu que tout reste en l’état quelques heures, le temps de faire notre aller-retour au village. Je commence à être un peu « fiu » de ces transferts acrobatiques à la façon Rambo.
17h54 le même jour,
Transfert pour le moins humide mais ce n’est pas grave. Lagon assez calme, ça change des derniers jours.
La pluie tombe toujours avec autant de force et ça commence à déborder, là où il y a des creux. Mais bon, nous l’attendions tellement cette pluie !
De trop sec, nous sommes passés à trop humide en quelques heures. Impossible de faire craquer une allumette, elles regorgent d’humidité. Un vrai casse-tête pour les nouveaux, que d’allumer leur lampe à pétrole !
mercredi 18 octobre 2017, 20h59.
Suite de la Gazette d’hier, lâchement abandonnée.
Une nuit venteuse comme pas possible. Ce matin il a fallu aller refixer des toitures en « palmex » arrachées du coté Tua. Coté lagon, c’est guère mieux pour la navigation, sauf en collant de très près le platier corallien.
Même galère de navigation pour envoyer les plongeurs à Tetamanu, et mon transfert du jour au village n’a vraiment pas été sympa. Tout est mouillé, trempé et suintant…………il n’y a que les canards qui s’éclatent !
Ce soir au restau, à la demande générale, distribution de couvertures, les gens ont tous froid.
Suite au mauvais temps de ces derniers jours, le Cobia n’est arrivé au village qu’en fin d’après-midi. Du coup, la distribution des cartons de sec, réfrigéré et congelé commencera demain à 7 heures. Trop cool, le seul jour où je n’avais pas à aller au village, me voilà « condamné » à y aller, si je veux récupérer la salade et autres fruits et légumes, qui ressemblent à quelque chose de mangeable.
Inutile de rentrer chez moi ce soir à Tua, pour une bonne nuit de sommeil. Je vais squatter au salon ou devant la TV, pour pouvoir partir vers 5 heures du matin, lorsqu’il commencera à faire clair !
Il y a des fois ou la vie à la porte du paradis est assez « merdique », c’est tout à fait le cas en ce moment.
jeudi 19 octobre 2017, 9h04.
Cette fois, c’est suite et fin de cette page de Gazette.
Très mauvaise nuit passée au salon avec fin de la grosse pluie et retour du vent.
A 5 heures du mat, je quittai le ponton de Raimiti pour le quai du village. Heureusement que je n’ai rien d’un blanc d’œuf, j’aurai fini en neige. Obligé de serrer la navigation au plus près du platier pour avoir un semblant d’équilibre. Mais bon, ça là fait et comme j’aime bien naviguer seul sur cet immense lagon, j’en ai profité pour oxygéner mes neurones et chasser les quelques idées plus ou moins noires qui trainent toujours dans les recoins du cerveau.
De retour sur le motu avec la salade, fruits et légumes, Junior va pouvoir bosser plus à l’aise en cuisine.
Si le vent de Sud Est reste bien trop fort, le ciel est redevenu tout bleu. Une belle journée s’annonce et quoi qu’il arrive, je vais aller chez moi a Tua mettre oreillers et matelas au soleil. Ma « case » a besoin d’un bon coup de ménage et, c’est à mon programme du jour.
Harrys et Marama vont aller faire un tour avec les visiteurs, à Tetamanu. Après l’épisode palette de gris en tout genre, le moment est venu de leur montrer qu’il y a aussi un riche nuancier débordant de bleus.
Voilà pour les nouvelles de ces 3 derniers jours. Je file chez moi faire le ménage de printemps…

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public