VIDEOS

Présentation de Raimiti
&nbrsp;

mardi 6 février 2018, 17h53.
Dernière soirée qui commence à Raimiti, pour Harrys et moi.
Journée pleine de grisaille et averses. Je n’ai toujours pas pu passer la dernière couche de peinture sur le Camzaz.
Demain, départ pour la ville, avec ensuite, les 3 jours de foire au salon du Tourisme. Si le temps reste comme ça, c’est à dire franchement moche, pas sûr que ça va inciter les futurs candidats à venir faire un séjour dans les Tuams.
Dominique le comptable en a fini avec les comptes. Si la conclusion des additions et soustractions n’y a rien d’euphorisant, ce n’est pas si mal que ça : on peut continuer à mener notre vie de zinzin sur le tas de corail. Le Cac 40 et le Nasdaq ne devraient pas trop en souffrir !
Après le salon, quelques jours de courses et rdv divers sont au programme. Ensuite, le 16 février, départ de Tahiti pour la France, sa neige, ses inondations, ses grèves, ses extrémistes de tous poils, sa bonne humeur, son pain croustillant, sa bonne bouffe, le Crazy horse et toutiquanti.
Harrys qui rêvait depuis des lustres de sortir un jour de sa Polynésie va m’accompagner. Il n’aurait jamais osé entreprendre seul un tel voyage, mais avec moi comme guide, il a décidé de sauter le pas. Il m’a juste fait promettre que même s’il devait se révéler « chiant », et que je craque, je ne le laisserai jamais tomber sur le bord d’un trottoir ou le quai d’une gare. Il n’a aucune intention de connaitre le sort des migrants qu’il voit à la TV.
mercredi 7 février 2018, 10h08.
Bien, les sacs sont bouclés et les glacières remplies des paperasses indispensables pour le salon. Ça commence à sentir grave l’heure du départ.
La météo est toujours aussi moche et grise, ce n’est pas moi qui passerai la dernière couche de peinture sur le Camzaz. Junior s’en chargera lorsque le soleil reviendra.
Les chiens ont bien pigé qu’il se passe un truc d’anormal. Ils me regardent d’un œil triste qui a pour effet de me faire culpabiliser.
Frégata est venue tôt ce matin, faire le plein de Koméné. Du moment qu’il y a de quoi bouffer, elle n’en a rien à faire que je sois là ou pas !
Marama vient de me donner sa liste de courses à faire en France. Il y a même des flèches de 1.80 mètres pour son fusil harpon. Il va falloir que je lui explique !
11h29, c’est l’heure.
Je boucle le bureau.
Abandonne portable et téléphone a Junior.
Vais faire une dernière caresse et demander pardon aux chiens.
Le grand retour vers la civilisation commence…

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2018 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public