VIDEOS

Présentation de Raimiti
&nbrsp;

lundi 1er octobre 2018, 8h45.
Nouvelle journée, nouvelle semaine, nouveau mois, plein de nouvelles choses qui commencent, sous un soleil radieux mais aussi, un vent du Sud qui commence à bien souffler.
jeudi 4 octobre 2018, 10,43.
Depuis 3 jours et 3 nuits, un Maraamu vraiment puissant balaye tout.
Les transferts au village sont vraiment « galère », tant pour nous que les visiteurs.
Avant-hier, Harrys a mis 4 heures pour faire le trajet qui normalement prend 1h15. Manihi de Motu Aito en a mis 5 pour arriver chez lui !
Hier, même topo. Avec Marama, j’ai mis 3 heures pour rentrer avec un kau full de monde, dont une mamie de 80 printemps passés.
Ce matin, le vent est hélas toujours au RDV, mais…….. , il semble faiblir un peu.
Seule sortie possible, la plage de Hirifa qui est plus ou moins protégée du vent, par le motu.
Pas de transfert ce jour, OUF !
Les capitaines récupèrent un peu. Les kau détrempés sèchent un peu.
Le Cobia qui devait nous livrer à domicile a dû annuler son arrêt à Raimiti, à la dernière minute, cause de lagon démonté. Nous avons juste pu récupérer les cartons de fruits et légumes.
Tout le reste est reparti sur Tahiti et devrait revenir avec le voyage suivant.
Heureusement que je suis assez prévoyant et que j’ai 1 stock conséquent de carburant et autres prioritaires. J’en connais pas loin de chez moi, qui n’ont plus 1 litre d’essence !
Ces tests à répétitions de la nature perturbée sur notre endurance nous renforcent parait-il, moi, je dois reconnaitre qu’ils m’épuisent.
Le plus dur étant pour moi non pas de subir une météo exécrable mais, de devoir dans le même temps assurer les départs, les arrivées, mesurer les risques d’aggravations durant le trajet, penser aux retards d’avion qui impliquent un retour de nuit, décider à quel moment faire ou ne pas faire pour garantir avant tout, la sécurité des gens.
Bref, dans ces moment-là, j’ai l’impression qu’ils sont 25 dans ma tête à tenir une réunion houleuse ou chacun a un avis diffèrent de l’autre, et ou bien sûr, chacun pense avoir raison.
Et au final, je me retrouve seul pour décider et endosser toute la responsabilité de ce qui va s’en suivre.
Mon credo étant « pas droit à l’erreur », je ne m’en suis pas trop mal sorti jusqu’à maintenant mais, il y a des moments où cette grande solitude de prise de décision est vraiment lourde.
Sinon, RAS.
La tortue est aux abris dans le bureau.
Pas vu Frégata depuis le début de l’épisode vent.
Restaurant bâché, salon bâché, il y a des feuilles et des branches tombées un peu partout.
Vivement le retour au calme.
A suivre…

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2018 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public