Vidéo Raimiti

&nbrsp;

Pendant les premières 45 années de ma vie j’étais bien trop occupé à essayer de vivre « ma vie ».
Je n’avais jamais pris le temps de prendre des notes écrites du temps qui passe et de ce que je vivais.

 Lorsque l’aventure Raimiti a commencé en l’an 2000, j’ai ressenti ce besoin de mettre sur papier, les mots de cette nouvelle page de vie qui s’ouvrait dans des conditions aussi particulières, chargées de tant de nouvelles émotions et me faisant prendre conscience d’un total renouveau.

 Ce n’est qu’à partir de 2005, que j’ai trouvé le courage et le temps de me lancer pour de bon.

Depuis cette année 2005, ce journal raconte la naissance et la petite enfance de Raimiti, nos joies, nos difficultés, nos moments de bonheurs comme ceux des doutes ; la complexité de rendre un endroit aussi isolé de tout viable pour l’homme, notre souci permanent d’arriver à en faire un havre de paix « confortable et agréable » sans pour autant tomber dans les pièges du monde moderne. Apprendre à utiliser ce que nous offre le motu et à se passer des matériaux modernes non indispensables, à nous intégrer dans notre environnement sans le modifier, y faire notre place sans pour autant bouleverser l’éco système. Apprendre en tant qu’humain à s’auto suffire et à moins compter sur les autres et sur tout ce que le système nous offre. Réapprendre à vivre d’une façon plus naturelle et bien plus simple.
C’est aussi l’histoire de cette croisière sans fin où chaque membre de l’équipage doit commencer par se découvrir pour vivre en harmonie avec lui et les autres, respecter l’autre, s’imposer quelques règles élémentaires pour le bien de tous et de chacun, faire …….. Un nouveaux choix de vie.
Puis, arriva le moment d’accueillir nos premiers croisiéristes. Bien sûr, il s’agissait d’une exploitation commerciale, mais je voulais le faire différemment, autrement. Un peu comme on ouvre la porte à un ami perdu de vue depuis longtemps et à qui on aimerait faire partager une tranche de ce monde perdu.

De part son isolement Raimiti nous offre à nous aussi résidents des lieux, la possibilité de vivre autrement, différemment. Ce qui est essentiel dans le monde dit normal devient bien souvent accessoire pour nous. Les priorités changent, les centres d’intérêts aussi, nous devenons au fur et à mesure de notre apprentissage, plus modeste, plus respectueux, plus proche et plus en phase avec le monde immédiat qui nous entoure. Plus de T.V, pas de radio, le téléphone à certaines heures, cela fait aussi partie de notre choix de vie. Nous devenons plus sensibles à certaines choses mais aussi plus fort à d’autres, c’est une vie d’une grande richesse où les mots stress et ennui ne veulent plus rien dire.

Ce journal qui relate notre « quotidien », voilà déjà quelques années que je le partage par la magie d’internet avec ma famille et mes proches. Le temps passant, la liste s’est allongée et nombre de nos visiteurs de la première heure continuent de le recevoir. La liste continue de grandir et c’est la raison pour laquelle, je me décide maintenant à le publier sur notre site de Raimiti.

Pour moi, il est essentiel de pouvoir l’écrire sans avoir à m’auto censurer, le but de ce journal n’a rien de commercial, c’est un moment de Raimiti qui devient accessible et qui est offert à tous.
Peux être pourra-t-il aider certains à faire le choix et prendre la décision finale de nous rendre visite ou pas !
 Je continuerai donc à écrire et exprimer les choses comme nous les ressentons, avec, bien sûr le vocabulaire qui est le mien et qui est ma façon de m’exprimer. Il ne sera jamais question de blesser ou régler des comptes avec telle ou telle personne, mais je veux pouvoir garder ma liberté de pouvoir dire ce que je pense de certains de nos visiteurs qui se sont trompés d’adresse en venant nous voir. Assez souvent ce sont ces mêmes personnes, qui après un court séjour a Raimiti, « balancent » anonymement leur ressenti sur des forums comme Trip Advisor. Si des personnes qui passent quelques jours chez nous peuvent, grâce à ces sites, nous « descendre » de façon injustifiée, il me paraît juste que d’un autre coté, le journal (moi) puisse exprimer pourquoi nous pensons que ces gens auraient pu nous épargner de leur visite qui nous rappelle un peu trop un monde, une façon d’être et de penser qui ne nous intéresse pas.

Pour conclure, même si je pense qu’il n’y a pas de paradis sur terre, je crois que par bien des aspects, Raimiti est une porte entrouverte sur l’idée que nombre de nous peuvent s’en faire.  Le cadre naturel y est d’une beauté époustouflante, l’équilibre y est précaire, le coté lagon et le coté récif sont 2 mondes totalement différents alors qu’à peine séparés par une bande de 200 mètres de corail, de superbes plages de sable côtoient l’aspect sauvage et rude de ce que nous appelons le « papa », la vie sous marine tout comme la vie sur le motu recèlent de mille trésors. Voilà ce que nous désirons partager, sans aucune prétention, avec nos visiteurs et voilà pourquoi nous nous sommes installés là où nous sommes.
Bonne lecture et bon voyage….

Eric

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2017 Fakarava - pension RAIMITI. Alle Rechte vorbehalten.
Joomla! ist freie, unter der GNU/GPL-Lizenz veröffentlichte Software.