VIDEOS

Présentation de Raimiti
&nbrsp;
Jeudi 29 avril, fin de journée.

Même si l’intention y est, impossible de tenir le journal de bord à jour. Il
va vraiment falloir rajouter des heures aux journées.

Le temps est toujours au beau, même si, il y a eu une journée sans vent puis
une autre avec tentative de léger vent de Nord pour finalement revenir
s’établir faiblement à l’Est. Nos derniers visiteurs sont partis hier et,
aujourd’hui était censé être une journée cool et de repos. Un pique-nique
T.Dive imprévu jusqu'à hier soir en a décidé autrement. Cela m’a donné
l’occasion de leur faire tester notre nouvelle terrine de poisson faite
maison. Vu que le plat est revenu totalement vide cela me laisse penser que
c’était « mangeable ».

Une nouvelle recrue est avec nous depuis hier, il s’agit d’Antoine que j’ai
trouvé au village. Trop tôt pour savoir si « ça va le faire » comme on dit
par ici, mais d’ici quelques jours, j’aurai une idée plus précise.

Du coté du faapu (jardin) les radis poussent a vitesse grand V, il y a des
petites feuilles verte partout et je les encourage à chaque arrosage. Très
optimiste, j’ai aussi semé des tomates et des poivrons. De mes premières
semailles, il me semble que les premiers plants de melons pointent le nez
hors de terre en moins d’une semaine. Je n’y croyais pas trop car ces
graines ont plusieurs années de « souffrance et d’attente » en bocal, elles
datent du dernier passage de ma mère en Polynésie qui les avait ramassées à
Mirabel, un petit village perché sur les coteaux du Tarn et Garonne, là où
les melons sont si bons.

Il y a eu aussi une petite partie pêche de nuit où avec Mathias, je suis
allé a 3H du matin sur un lagon « hyper calme » baigné par une pleine lune
somptueuse. Pour une fois, ce n’est pas moi qui ai fait la belle pêche mais
l’ami Mathias. A croire que tous les poissons étaient à bâbord alors que mon
nylon était sur tribord. C’est avec un bac honorablement rempli que nous
sommes rentrés au petit matin.

La révision du groupe électrogène pour ses 1000 heures de fonctionnement a
été effectuée ce matin. Nettoyage, graissage, vidange, échange des filtres à
gasoil, à air et à huile…..tout y est passé. Pour le moment, cette bête
d’énergie donne une totale satisfaction, pourvu que ça dure.

Ce soir, la soirée s’annonce très calme. Nos prochains visiteurs
n’arriveront que demain après midi. Junior et Elvina profitent de cette
soirée « of » pour dîner avec Francis et Antoine dans le village du staff.
Florian bouquine côté Tua pendant que je suis « au journal ». Je suis envahi
et agréablement noyé dans le Calme et je peux vous affirmer que c’est très
bon.

Pour nous, ce soir sera dîner œufs à la coque pondus ce matin par mes braves
girls que je laisse sortir (depuis 3 jours) du poulailler en fin d’après
midi pour aller chercher un peu d’herbe verte et cavaler après les insectes.
Elles apprécient beaucoup cette nouvelle liberté.

19H. fin de rapport de ce jour.
lundi 26 avril 2010.

Même pas eu le temps de tenir un minimum de journal ces derniers jours !

Entre l’arrivée du Cobia et la petite montagne de marchandises diverses à
déballer, contrôler et ranger, puis l’arrivée de Didier le mécanicien qui
est venu de Tahiti pour faire l’entretien et les réparations de nos 4
bateaux en fonction et pour finir, l’arrivée de Florian qui sans perdre de
temps a voulu récupérer la paperasse a jour pour « se mettre à jour ». Ce
n’est que ce matin, que je trouve un peu de temps pour rouvrir le journal.

T.Dive est aussi en séjour à Raimiti en ce moment puisque nous avons des
plongeurs. Même au fin fond du motu, nous avons largement de quoi nous
occuper et peu de temps pour rêver.

J’ai repris la responsabilité du poulailler où il y a encore pas mal de
choses à améliorer pour le confort des poules et canards. Petit à petit, je
devrais y arriver.

J’ai aussi repris du service pour le faapu (jardin potager) qui avait besoin
d’un grand nettoyage car un peu abandonné depuis le départ de Varo. Depuis
hier soir, il ressemble enfin à quelque chose et j’ai semé des melons, des
aubergines, du persil et des radis. Des anciennes cultures de Varo, j’ai
seulement pu sauver 3 pieds d’aubergines et 2 pieds de tomates rachitiques
mais tous en fleurs.

Foufou a retrouvé son poste d’observation et de gardien à la porte de ma
boutique et depuis 2 jours, Handicapée est de retour.

Notre petite vie se réorganise lentement mais sérieusement. La remplaçante
d’Elvina devrait arriver de Tahiti pour le 10 mai, elle s’appelle Tiare. Nos
seuls contacts à ce jour étant tous téléphoniques, ce sera la surprise !
Lors de ma prochaine virée au village, je dois rencontrer un gars «
polyvalent » que j’embaucherai, si affinités…..

Je me prépare doucement au départ de Junior et d’Elvina mais il est certain
que cela va faire un sacré vide et m’obliger à mettre en place une toute
autre organisation. Il y a tellement longtemps que je bosse avec eux et
surtout, il y a là cette chose rarissime qui s’appelle la confiance
réciproque. Mais, ainsi va la vie où chacun doit suivre sa route. 16 années
que Junior bosse avec moi, la dernière page du livre sera difficile à
tourner mais ouvrira celle d’un nouveau livre pour 2 nouvelles histoires :
celle de Raimiti sans Junior et celle de Junior dans sa nouvelle aventure
aux îles Marquises, à moins que la vie ne nous réserve d’autres surprises.

Les news du coté de Tetamanu, après la gamine qui a offert son mollet à un
requin, c’est un autre touriste qu’il a fallu envoyer au village pour le
recoudre, mais cette fois, à cause d’une morsure de murène. J’espère que
tous ces mordus ne sont pas trop « fans » de Trip Advisor, cela pourrait
faire fuir les rares candidats pour cette passe.

Coté météo, elle reste au beau fixe avec un léger vent d’Est et un baromètre
qui affiche joyeusement 1014 hPa. Le lagon est bien calme et la lune presque
pleine. C’est une météo parfaite que nous avons là ! Temps idéal pour aller
faire une petite pêche de nuit s’il me reste un peu de force et de courage.

Voilà pour les nouvelles du jour de notre motu. Etant maintenant à
Mercredi 21 avril, 17H.

Le soleil n’est plus très loin au dessus de l’horizon, les jours sont et
seront de plus en plus courts jusqu’au 21 juin. Dans moins d’une heure la
nuit tombera.

Réveillé avant le soleil, j’ai largement eu le temps de profiter de cette
longue et belle journée. Me voilà à jour dans mes paperasses, Castor et Rutu
ne me lâchent pas, contact est repris avec Foufou qui gobe toujours aussi
goulument ses ature pêchés par Zaza et Camille. Les cochonnes sont toujours
aussi grasses, les poules pondent et chez les canards, les 4 survivants de
la première couvée se portent à merveille. Madame canard a refait un nouveau
nid ou il y a déjà 12 œufs, elle ne va pas tarder à commencer une nouvelle
couvaison. Handicapée est aux abonnés absents depuis quelques jours mais
cela ne m’inquiète pas trop, car parfois, elle a des petites crises de
solitude où elle prend ses distances avec le monde trop actif et fatiguant
de Raimiti.

La météo reste au Top avec un très agréable vent d’Est qui fait croire à une
certaine fraîcheur dans la cocoteraie. Le lagon est un vrai boulevard où la
circulation y est plus que fluide.

J’ai été au village pour récupérer Didier, le mécano de nos moteurs bateau.
Il est là pour la visite biannuelle de notre petite flottille. J’en ai
profité pour voir Teaki qui avait nettement meilleure mine qu’hier, il se
remet dans le « Fun » de sa petite vie du village.

Quelques nouvelles du motu : Au village, un jeune a été retrouvé suspendu
(comprendre pendu) ce matin, il faisait parti de la famille à Teaki.

A Tetamanu, une enfant de 5 ou 6 s’est fait emporter le mollet par un
requin. Elle a été rapatriée d’urgence sur Tahiti. Apparemment, les plus
grands nettoyaient du poisson et la petite barbotait dans les
déchets……..encore le genre d’histoire qui pourrait faire des articles à
sensation pour les médias et où les requins risquent d’en prendre plein la
tête. Alors, qu’une fois de plus, c’est sûrement la bêtise humaine qui est
seule responsable.

Quelques nouvelles du monde dont personne n’a rien à faire mais pour vous
prouver qu’en vivant au bout du monde, nous restons informés d’un tas de
choses inutiles :

Laure Manaudou a fait un bébé

Britney Spears veut se faire liposucer les bras

Angelina et Brad font du tourisme humanitaire au Monténégro

Madonna fait la même chose au Malawi

Carla et Rachida sont maintenant copines

Geneviève de Fontenay tire grave la gueule à Endemol France

Paris Hilton continue de se saouler au Dirty Martini

Dernière explication de la mort de Michael : en dansant le moonwalk, Bambi
est tombé de la mezzanine sur une seringue destinée à euthanasier un cochon
d’inde.

Pour conclure, un petit tour par la mode : chères lectrices et lecteurs,
cette année soyez dans le coup, même nous à Raimiti, nous sommes à la mode
avant l’heure et plus fort encore, sans le savoir. Je pense organiser un
défilé d’ici peu avec les reliques de Zaza, Camille, Varo et les nôtres. Des
vraies œuvres d’art !

Troués, lacérés, tachés…..la mode de cet été sublime les vêtements usés. Ca
déchire ! C’est le destroy !!!

Soyez destroy et surtout Grunge attitude.

Pour se faire un T-shirt destroy pas cher : on achète un top blanc à petit
prix. On le passe en machine avec une robe qui déteint pour lui donner une
couleur lessivée et on l’entaille à grands coups de ciseaux. Trop cool !

Bon, le soleil vient de se coucher et je crois qu’il vaut mieux que je fasse
la même chose.
Mardi 20 avril, 9H30.

Le journal de Raimiti mis en veilleuse ces derniers jours pour cause de
courses et RDV en ville, reprend du service. Me voilà à l’aéroport de Tahiti
avec Teaki et d’ici une petite heure, nous devrions décoller pour Fakarava
via Rangiroa.

Ce vol fait en direct est sensé prendre 55 minutes, avec les raccourcis du
jour, il faudra compter 3 bonnes heures. Quand on aime…..on ne compte pas !

Mission réussie pour ce qui est des courses et des rendez vous, je devrais
être tranquille pour un moment. La seule chose qui coince un peu, c’est le
recrutement des gens que je vais devoir embaucher pour remplacer les
partants. Nous tournons en effectif très réduit pour le moment et ce n’est
pas trop gênant vu le peu de monde que nous avons. Dés le mois de mai, les
réservations repartent à la hausse et ce, jusqu’en septembre. Il faut que je
trouve et vite des gens qui aient envie et qui soient capable. Facile à
dire, mais plus compliqué à trouver.

Florian devrait arriver en fin de semaine, mais avec les avions bloqués un
peu partout, ce n’est plus certain du tout. Pas mal de monde (environ 1000
personnes) sont encore bloquées sur Tahiti et ne peuvent pas rentrer sur
l’Europe tant que le volcan tousse. Des arrivées internationales sont d’ores
et déjà loupées pour nous, mais nous ne sommes pas les plus à plaindre.

Le Cobia a bien quitté Papeete hier, avec un bon paquet de fret pour
Raimiti. Si tout se passe normalement, jeudi, cette marchandise nous sera
livrée à domicile et tous nos stocks seront refaits pour les 2 mois à venir.


Le même jour, 19H.

Et bien ça y est, me revoilà à la case départ. J’ai retrouvé tout mon petit
monde au complet et en pleine forme. J’ai laissé un Teaki assez tristounet
chez sa mémé au village, les vacances étaient trop bien et la reprise
s’annonce difficile. Je n’étais pas très fier non plus de le lâcher ainsi.

Juste 2 visiteurs de passage à Raimiti en ce moment, les autres sont restés
chez eux pour cause de volcan.

Un bon vent d’Est balaye la cocoteraie, il fera bon dormir ce soir.

Vivement demain que le jour se lève pour une journée au grand calme loin de
la folie de Tahiti.
Et bien ça y est, me voilà totalement immergé dans le monde des « dingues en
liberté » depuis mardi.

Heureusement que le soir, je rentre sur Moorea où la vie y est un peu plus
calme. Papeete est, je trouve, de moins en moins agréable à vivre, encore
moins accueillante, toujours aussi sale et peuplée avec des gens assez
énervés, excités et souvent limite de courtoisie.

Mes rendez-vous dans les administrations se poursuivent tant bien que mal,
au milieu d’une faune de petits et grands chefs dont pour la plupart, seule
leur compétence me paraît mesurable au grand plaisir évident qu’ils
manifestent de me voir. Le système administratif Français est là, bien
établi dans ce qu’il peut avoir de pire ! Ce parcours du combattant devrait
s’achever demain !

Beaucoup de courses à faire et beaucoup de magasins en rupture de ce que je
cherche. On voit bien que la crise est présente et que les stocks ne sont
plus vraiment renouvelés. Là aussi, c’est un peu la galère, mais j’y arrive.
Et comme il ne s’agit plus de l’administration mais de gens qui tentent de
gagner leur croûte : le sourire et la gentillesse sont au rendez-vous, même
si la marchandise n’y est pas !

Teaki et Ava-Iti forment la paire pour s’occuper de Maluha qui n’a plus trop
de temps pour avancer dans sa couture. Difficile pour moi de prendre Teaki
pour une journée entière de courses, après quelques heures, il sature…

Pour demain……… mon programme sera identique à celui d’aujourd’hui et d’hier.
Nouvelle journée de grand beau mais, cela risque de changer, car le vent est
passé de faible à nul et le baromètre confirme en déclinant doucement. Ce
soir risque d’être une soirée nono et moustiques pour ceux qui aiment ça.

Transfert au village, sur un lagon d’huile pour récupérer 2 Canadiens. Ils
vont sûrement trouver notre climat bien différent du leur.

Mes listes sont « enfin » finies et je suis prêt pour mon départ chez les «
civilisés » dés demain : pas moins de 5 pages format A4 remplies de, à
faire, à régler, à acheter, à remplacer plus une bonne demie page de RDV
divers où je ne risque pas de passer beaucoup de moments émotionnellement «
intenses ». Mais bon, il faut faire avec. La vie à la porte du Paradis a
aussi ses obligations, ses contraintes et cela ne rendra le retour que plus
agréable et apprécié !

Je pensais laisser Teaki à sa mémé pour la dernière semaine de vacances mais
elle a dû partir sur Tahiti ce jour pour se faire opérer des yeux (la
cataracte, je crois). Du coup, Teaki m’accompagnera demain pour rejoindre le
clan de Moorea où il sera très bien avec Ava Iti. Je me refuse de le traîner
en courses car il n’a pas encore compris qu’il y a d’autres dangers (comme
traverser une rue sans regarder) que sur le motu. Ava Iti est ravie à l’idée
de retrouver son copain des îles !

A demain pour la suite…
RAS à la porte du paradis où la météo reste au beau fixe.

Impossible d’être plus régulier avec la tenue du journal ces derniers jours.
Trop de choses à faire !

Depuis hier soir, la nouvelle cuisine est opérationnelle. Nous avons préféré
attendre que Raimiti se vide un peu de visiteurs, pour prendre possession
des nouvelles installations. Le résultat est vraiment positif et je pense
que le plaisir de cuisiner va être assez motivant. Rien à voir avec notre
ex-cuisine qui fait figure de parent pauvre à coté de la nouvelle.

Mathias est arrivé hier avec des plongeurs et, un voilier est venu se mettre
au mouillage devant chez nous. Toute cette équipe est allée plonger à
Tetamanu.

Soirée très sympa avec nos hôtes et une bouteille de Margaux Château Palmer
(1996). Un vrai rêve, qui amène les étoiles à portée de main.

Petite sortie pêche palangrotte pour Teaki et moi, hier en fin d’après midi.
Si le bol d’air au grand calme du lagon fut apprécié, la visite plus que
timide des poissons n’a pas trop fait grimper le taux d’adrénaline. 3
malheureuses prises pour presque 2 heures de pêche. Du coup, ce matin, c’est
Junior qui est parti avec ses fusils harpons. Il ne devrait pas avoir
beaucoup de mal à faire mieux que nous.

Visite de Ténésol, les responsables de nos installations solaires. Tout
fonctionne à merveille et le plein d’eau distillée a été remis à niveau dans
les batteries. Nous devrions être tranquille pour les 4 prochains mois, date
de la nouvelle visite.

Mes listes de courses et de à faire s’allongent à vue d’œil, je vais aller à
Tahiti la semaine prochaine pour plusieurs jours. Trop de choses à
régulariser et comme je me méfie un peu de l’efficacité des services
administratifs, il vaut mieux prévoir large…

Mon bureau boutique est redevenu comme j’aime, après avoir fait le plein de
nouveaux trésors. De quoi faire rêver et craquer les prochaines « visiteuses
».

Rien de plus pour le moment si ce n’est que j’espère pouvoir être un peu
plus régulier avec le journal.

Junior est revenu, hier avec une superbe pêche de Tonu, sans compter les
autres « petits poissons » de familles diverses. Il y a de quoi assurer les
prochains repas de nos visiteurs sans oublier les sashimis et autres
poissons crus à la Tahitienne.

Dimanche passé, sous un ciel bleu et avec un soleil ardent, une journée
toute en bleu. Un vrai plaisir des yeux surtout quand il est possible de
rester à l’ombre, comme cela a été le cas pour moi.

Mathias est reparti au village dans l’après midi en reprenant nos hôtes du
moment. Trois jours passés avec des visiteurs « hors normes » qui furent un
vrai plaisir pour nous tous. Des personnes qui pourraient très facilement se
montrer très exigeantes mais qui savent rester simples et accessibles, avec
en plus….un plaisir évident de partager avec nous le moment présent. Cela a
dégénéré avec une dégustation assez soutenue d’excellents vins. Je crois que
je n’avais jamais bu autant de très bons vins en un temps aussi réduit. Le
passage de ces hôtes « grande classe » restera pour longtemps, un fort bon
moment vécu à Raimiti.

Après demain, mardi, je reprendrai l’avion pour une semaine de courses et de
rendez vous divers à la capitale : Papeete.

Une chose sympa au programme, je vais devoir réapprovisionner ma petite cave
spéciale pour gens spéciaux qui a été assez malmenée ces derniers jours.

Ce soir, Raimiti est vide. Le staff au complet (Junior, Elvina, Francis et
Teaki) est entrain de profiter du coucher du soleil, assis à la grande table
sous le kahaia, le regard perdu sur le lagon et une Hinano à la main pour
les plus grands avec parfois un commentaire de l’un ou de l’autre qui va
susciter un fou rire général, qui viendra rompre le grand silence. C’est de
« La Polynésie » à l’état pur, du 100% nectar pur jus… Des moments d’intense
bonheur.

Petite remarque : plus les canettes de bière Hinano se vident, plus
l’horizon devient sombre et plus les fous rires sont fréquents.

Des cuisses de poulet « Jumbo » made in USA dorent dans le four, des
spaghettis accompagneront la volaille et je pense que le diner sera servi en
plein air sur notre table favorite face au lagon, là où, sous les fleurs de
Kahaia qui embaument particulièrement une fois la nuit tombée. Une
excellente bouteille de vin laissée par notre visiteur viendra parfaire le
tableau, car ce soir, c’est l’anniversaire de l’ami Junior.

Je crains que vous n’aillez envie de vous inviter et de nous rejoindre,
aussi il me paraît plus sage de fermer le journal de ce soir…

Petit journal de ce dimanche de Pâques.

Matinée passée à Tetamanu pour promener nos visiteurs, donner le petit
déjeuner des Napoléons et faire un petit tour dans la piscine, la tête sous
l’eau. J’ai retrouvé une Zaza et un Camille en pleine forme, toujours autant
au calme, dans leur petit fare-jardin au milieu du motu. Les orchidées de
Zaza sont toutes en pleine floraison et c’est vraiment très beau.

Me voilà maintenant au courant des derniers potins de Fakarava et qui sont
arrivés pendant mon absence. Rien de bien génial ou drôle, qui mérite d’être
relaté !

Transfert village dans l’après midi pour 2 partants et une bonne cargaison
d’arrivants. Nous avons quittés le village à 18H passée et c’est, enveloppés
dans une nuit noire sans lune et sous un ciel très étoilé d’une luminosité
rare, que nous sommes rentrés à la maison. J’ai retrouvé le plaisir et la
magie que procurent ces traversées de nuit, avec toutes les émotions
intenses qui en découlent. Mes arrivants étaient eux aussi sous le charme de
ce spectacle Géant. Teaki a pratiquement passé le voyage retour à regarder
l’arrière du bateau : le sillage provoqué par le kau, plein de lumières
phosphorescentes allant du bleu au jaune et même orange, dues au plancton
l’a beaucoup intrigué !

Fin de soirée passée sur ma terrasse, face au Pacifique, à rêvasser et me
poser une fois encore, toutes ces questions qui restent sans réponses.

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2020 Fakarava - pension RAIMITI - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public